Solo Dell’ Arte

Truculent est peut-être le mot qui rend le mieux compte des impressions laissées par ce numéro d’acteur. L’auteur a repris à son compte l’érotisme de la comédie italienne et parfois la trivialité, illustrés ici par des textes et des mouvements suggestifs.

Ewen VALLERY / OUEST-FRANCE

SOLO dell’ ARTE ! : L'histoire

La prestation est ouverte par le plus Bouffon des personnages typés …

le 1er Zanni …
valet benêt porteur de chandelles, il est recherché par son acolyte le second Zanni porteur de valise, qui nous parlera de lui et nous dévoilera la recette du succès de la Commedia dell’Arte.

Zanni invitera un spectateur à participer avec lui à une improvisation sur scène.

Puis Philippe Fagnot redeviendra en direct et à la vue du spectateur, le comédien, qui fera revivre avec énergie et ludisme les principaux personnages comiques, caricaturés qui composaient en partie, les troupes italiennes, à savoir Zanni le bouffon benêt, Arlecchino le filou, Brighella l’intrigant, Pantalone l’avare, Dottore le bavard, Pulcinella le rusé, Capitano le fantasque, l’Amoureux le pédant …

Pour chacun d’eux, un élément de costume, un chapeau, un accessoire, un demi-masque, une voix, une composition physique, une psychologie et bien sûr… des mots …

Autour du spectacle…

Les textes sous formes de monologues sont adaptés à partir de lazzis, de scénarios, de répliques, de bons mots, de citations et surtout de documents historiques révélés par des historiens de théâtre tels que :

  • Constant Mic dans « La Commedia dell’Arte »
  • F. Taviani et M. Schino pour « Le Secret de la Commedia dell’Arte »
  • P.L Duchartre « La Commedia dell’Arte »
  • A. Degaine « L’Histoire du théâtre Dessinée » … pour ne citer que les plus pertinents.

Les costumes sont créés à partir de la technique du patchwork, tout en reflétant les bases vestimentaires des personnages traditionnels. Ni moyenâgeux, ni contemporains, ils sont dans la lignée de la Commedia, intemporels, universels, caricaturaux, personnifiés et surtout théâtraux.

Le demi-masque de la Commedia dell’Arte couvre le haut du visage, permettant ainsi l’expression orale.
Les demi-masques, qui viennent compléter le costume pour caractériser le personnage, sont tous réalisés en cuir. La plupart sont créés à partir des empreintes du visage du comédien. Les facteurs de ces masques sont de Bruxelles, Venise et Marseille.

Depuis sa création, ce spectacle s’est produit plus de 200 fois dans le Grand Ouest, en France.
A PARIS  dans le Festival Commedia dell’arte sur tréteaux, mais également à l’étranger en SUISSE à LAUSANNE, (prestation suivie d’un stage sur le Masque encadré par Philippe Fagnot dans la Nouvelle Ecole de Théâtre de GENEVE).
Et enfin récemment à LONDRES au Lycée Français Charles de GAULLE.

Spectacle tout Public, collégiens, lycéens, étudiants s’y retrouvent également.

Une version dîner/spectacle est également disponible en tournée et régulièrement proposée au BISTROT le KNOCK à RENNES en soirée CE, Privée et tout public …

Je connaissais Philippe FAGNOT, avec toute sa gentillesse, sa délicatesse, son savoir-vivre et sa culture, j’ai rencontré l’artiste… talentueux. Une présence sur scène qui entraîne et permet au public de s’imprégner très fortement des personnages et de leur histoire….Tous les ingrédients étaient réunis pour réussir un beau spectacle.
Et je terminerais en te disant que le Maire-Adjoint à la Culture est heureux et fier de posséder ce bel artiste sur sa commune.

GERARD LAUTRETTE – Maire-Adjoint à la Culture

Je trouve que ton spectacle met en valeur soit les divers personnages, soit leur masque.
L’analyse que tu en fais est selon moi très cohérente et très bien expliquée au point de donner à ton spectacle un surplus pédagogique très important pour la compréhension de la part du spectateur.
La succession d’apparition des différents personnages sur la scène est très pétulante et très agréable. Le changement des costumes est bien équilibré et dosé. Tes analyses sont très exhaustives.
En somme: j’ai vraiment apprécié le spectacle et je le trouve très en phase avec le concept de la « commedia dell’Arte » à l’italienne.

RENATO MOSCA  né à VENISE
(Professeur d’italien à l’UNIVERSITE RENNES 2)

Solo dell’arte,
A la manière d’une recette, le comédien enfile son tablier et décline les ingrédients (non pas de la pizza, comme il le précise avec humour) mais de la commedia dell’arte. « Des bourgeois, un militaire, un amoureux, des intellos, un brin de nigaud (à votre service ! )…Et pour que la caricature prenne bien, enrober les personnages de costumes, prêts à rissoler n’importe quel scénario ! » Explique Philippe Fagnot, comédien depuis 25 ans, face aux 140 collégiens venus découvrir les ficelles de l’art italien. Passage en revue de personnages hauts en couleur, «divertissement et outil pédagogique», les spectateurs accrochent dès l’arrivée du personnage dans la salle. Tout un symbole «Je viens du peuple !». Pour notre plaisir, il chausse les masques, de cuir et papier mâché «ça vit tout de suite» précise Thierry Abline directeur du Festival. Toute l’histoire du théâtre depuis l’antiquité, en passant par le carnaval de Venise, « où on utilisait les masques en vue de libertinage». Enchaînement des tableaux, avec sur scène paniers d’accessoires, de chapeaux et la valise de demi-masques : plus d’une vingtaine, au final, accrochée sur le paravent. «Ils fonctionnent en duo, comme les clowns, Laurel et Hardy ou Bourvil et De Funès» reprend-il dans son costume d’Arlequin ». Le temps de s’échauffer la voix, dos au public pour enfiler le masque, avant de se lancer. Démonstrations pleines d’énergie, il nous interprète une belle panoplie de personnages diaboliques. « On raconte qu’ils se seraient approchés de trop près des flammes de l’enfer». Le public apprend aussi pourquoi le vert porte malheur au théâtre ; on évoque Molière bien sur, mais aussi « les Mystères »joués sur le parvis se terminant par le lynchage du public du personnage de Juda. Et l’oxyde de cuivre (pour teindre le tissu) qui imprégnait la peau. De Pulcinella à Brighella, en passant par Dottore, le savant latinisant auto proclamé de Bologne «aussi indigeste que la sauce de la ville» sans parler du Capitano, le futur Fracasse qui fait beaucoup de bruit pour rien, avec son artillerie de cuillères et décapsuleurs «les GI n’ont qu’à bien se tenir !». Transposition décalée, on est dans la farce. En commedia dell’arte, tout est bien qui finit en bastonnade, et dans ce petit théâtre à l’italienne de Pouancé, Voltaire aurait pu conclure «un spectacle instruit mieux qu’un gros livre». Une belle performance !

CHRYSTELLE DE MARCO journaliste OUEST-FRANCE –
Festival : GRAINE DE CURIEUX

Voir la revue de presse complète de Scèn’Attitudes

DÉCOUVREZ UN EXTRAIT …

Ils nous font confiance

Institutions

TNB (Théâtre National de Bretagne),  MJC THEATRE LA PAILLETTE, INSA (Ecole supérieure d’Ingénieur Sciences), ISTIC (Ecole supérieure d’Ingénieurs Informatique), PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), Mission Locale,  MAISON D’ARRET DES HOMMES,  ARTS VIVANTS ; EREES (Ecole Supérieure d’Educateurs),  CCAS EDF/GDF DRO-BRETAGNE, OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole 56 et 35), (Rennes) ; LA FAL (Spectacles en Chemin LAVAL 53) ; LA GAC (Saint-Brieuc 22) ; AGORA ( Le RHEU 35)

Lycées

Lycée français Charles De Gaulle LONDRES, ST MARTIN (Rennes), JACQUES CARTIER (saint-Malo), ASSOMPTION (Rennes), Cercle Paul BERT (Rennes), ADEC (Rennes), Y. THEPOT (Quimper), P. SERUSIER (Carhaix 29) ; J. BRITO (Bain-de-Bretagne 35); BERTRAND d’ARGENTRE (Vitré), BREQUIGNY (Rennes), MFR HORTICOLE (St Grégoire) ; LES VERGERS (Dol de Bretagne 35) ;LEP DUGUESCLIN ( Auray 56) ; 

Collèges

CHENE VERT et SAINT JOSEPH (Bain-de-Bretagne 35) ; G. BRASSENS (Le Rheu 35), ANNE DE BRETAGNE, LES CHALLAIS, ECHANGE (Rennes) MARTIN LUTHER KING( Liffré 35) ; NOEL DU FAIL (Guichen 35) ; Pierre BROSSOLETTE et SAINT JOSEPH (Bruz 35) ; LES VERGERS ( Auray 56) ; SAINT JOSEPH ( Janzé 35) ;

Ecoles

CONLEAU ( Vannes 56) ; CALLUNES ( Guichen 35) ; PAGNOL ( Landaul 56) ; Ste MARIE ( Vitré) ; St BARTHELEMY ( Baud 56) ; Le GOURANDEL ( Lorient 56) ; MERVILLE (Le Bono 56) ; LANGEVIN (Pontivy 56) ;

 

Vous souhaitez programmer ce spectacle ?

Si vous êtes intéressés par ce spectacle, contactez-nous

Je suis intéressé(e)